Journal

Lancement d’Hemen for Her

Hemen for Her, la non-évidence de faire des sous-vêtements femme.

On nous a souvent demandé si on pensait faire une collection femme, et on a toujours répondu, non.

L’homme étant d’une très grande fidélité en matière de vêtements et de marques, nous étions depuis 2014, année de lancement de Hemen, confortablement installés avec une ligne 100% masculine.

Créatifs non repentis, nous aspirions toutefois à amener de la nouveauté, à élargir notre gamme avec les pièces que nous portons au quotidien. 

En 2016 et 2017, nous avons faits des sweats. Ils étaient beaux, en coton bio, épais, inspirés de pièces vintage. 

Deux saisons se suivent, les ventes de décollent pas, surement trop chers, notre atelier fait un peu la tête car nous ne produisons pas assez de quantités. On décide amèrement de clore le chapitre Sweatshirts.

En parallèle, on tente la casquette. On s’enthousiasme à l’idée de faire de belles casquettes en velours impeccablement brodées. On trouve un fabriquant français. Ah mince non, c’est un bureau français qui fait fabriquer au Vietnam… On apprend en effet que la confection de casquette en France ou en Europe ça n’existe pas.

On se refroidit mais le bureau français nous vend bien le concept : l’atelier vietnamien est labélisé GOTS et Oeko-Tex, ils sont dans le savoir-faire qualitatif, etc. On lance timidement des prototypes. Ils sont beaux, on le tente. On produit de toutes petites quantités alors ça coûte cher, même au Vietnam. Les ventes ne sont ni nulles ni bonnes. Mais nous restons dubitatifs car que très peu à l’aise un sourcing hors UE.

Comment tenir un discours cohérent de et promouvoir un sourcing local si on se met à produire en Asie ? Après avoir tourné et retourné la question, on finit par décider de ne pas aller plus loin. Fin des casquettes, on offre les dernières à nos copains pour Noël.

Déçus mais pas démotivés, on se recentre et on fait le tri dans nos envies et nos objectifs.

On est en 2018, une collection femme revient sur le tapis, c’est toujours non. On a peur de se lancer sur le marché féminin qui nous paraît compliqué, hyper concurrentiel, à la limite d’être un autre métier. 

On n’a pas complètement tord ni complètement raison.

On calme nos ardeurs, en lançant début 2019 notre gamme de chaussettes en coton bio fabriquées en France. Là ça colle ! On reste dans notre univers de l’intimité et du confort, on est cohérent avec nos valeurs et même hyper fiers de pouvoir les enrichir du « made in France ». En toute logique, les clients adorent, on est conforté dans nos choix. 

« un mal pour un bien », notre nouveau mantra pour surmonter les moments de doute se révèle dans toute sa splendeur.

Entre temps, Covid et confinements nous plongent tous dans le doute de nos existences. Les temps changent, notre vision aussi. 

2020, on est prêt.

Faisons une collection de sous-vêtements femme à l’image de ce que nous savons faire. Prolongeons notre savoir-faire, en toute simplicité, en utilisant les mêmes matières que sur l’homme. Inscrivons une collection femme au sommet de nos valeurs: Esthétisme, coton bio certifié, confort, éthique, durabilité, éco-responsabilité.

A l’instinct, on choisit de développer 5 produits spécifiquement pour cette collection femme :

La brassière Nille, la culotte taille haute Luki, la culotte classique Ema, la culotte taille haute échancrée Toni et,notre atout cœur, le boxer Jone, 

Jone, le boxer féminin par nature.

Nous avons trouvé notre légitimité, cette évidence que nous avions sous les yeux mais que nous n’arrivions pas à voir : l’égalité des genres telle qu’elle existe dans la Nature depuis toujours, telle qu’elle s’impose à nous en tant qu’être vivant, et lui apporter un sous-vêtement adapté à sa morphologie.

Nous savions que nous avions une clientèle féminine qui portait du Hemen. En recherche d’un autre confort (peut-être un confort plus authentique ?), ces filles là achetaient déjà nos caleçons longs, nos marcels et nos boxers homme. Quelques ajustements suffisent pour mettre au point le boxer Jone, ce nouveau boxer dédié aux corps féminins.

Sans concession entre esthétisme et engagement pour la planète, l’ensemble de notre gamme de sous-vêtements femme, est en jersey de coton côtelé 220g / m2, dont 96% coton biologique certifié “GOTS” et 4% élasthanne, et 1% de notre chiffre d’affaire est redistribué, via le réseau 1% pour la planet, à l’association française pour la protection de la biodiversité ASPAS

Voir la collection

.